Témoignage de Mr Cam, pharmacien, sur la mobilité dans le cadre d’une nouvelle installation

Pourquoi est-ce que vous avez fait le choix de quitter la Bretagne et privilégier l’outil là ou des pharmaciens en seconde installation choisissent l’aspect géographique pour s’installer ?

Au début de notre réflexion concernant notre second achat d’officine, nous souhaitions rester en région Bretagne, notre région d’origine notamment pour privilégier notre qualité de vie. Nous focalisions nos recherches autour des grandes villes comme Rennes et Nantes car nous ne pensions pas du tout délocaliser notre métier et notre famille dans une autre région. Mais, très vite, nous nous sommes rendus compte du décalage entre le prix d’achat et la rentabilité de l’officine.

Quand PHAREXCEL nous a présenté le dossier de notre future pharmacie dans le Lot et Garonne, nous avons commencé à revoir nos conditions. En effet, cette officine et la région présentaient tous les arguments indispensables à notre essor professionnel et au bien-être familial.

 

Est ce que choisir une pharmacie en dehors de sa région est un risque? En quoi les informations et la relation entretenue avec votre conseil à l’installation ont été prépondérantes dans votre choix?

Dans notre cas et au regard de la description de la pharmacie, changer de région n’était pas un risque. Au contraire, il nous semblait plus logique de bouger plutôt que de subir un risque professionnel dans notre région où il était compliqué de trouver « notre affaire ». Bien évidemment, la peur de l’inconnu et la méconnaissance du marché officinal ont fait partie des freins que nous avons vite levés en nous rendant régulièrement sur place et en échangeant avec les acteurs locaux.

PHAREXCEL a su mettre en avant dans le dossier tous les points positifs de l’officine : proche d’une grande ville, des chiffres éloquents, une démographie en hausse, une proximité des prescripteurs, un dynamisme local, ouverture d’une prochaine ligne TGV… autant d’arguments qui ont confirmé la qualité du dossier.

 

Vous vous êtes installés dans une officine qui réalisait plus de 3M€ de CA au moment de la reprise, est ce que la taille de l’officine a été déterminant dans votre choix ? Est ce que le financement d’un tel projet vous paraissait réalisable en amont ?

La taille de l’officine et le prix demandé nous ont un peu fait peur au début. Sans l’accompagnement de PHAREXCEL, il était compliqué de concrétiser ce projet. Avec leur aide, nous avons pu monter notre dossier grâce à une analyse financière précise.

 

Est ce que 2 1/2 an après, la situation de votre officine est conforme aux prévisions du cabinet qui vous a installé ?

Après plus de 2 ans, nous sommes ravis de notre installation. Les chiffres sont conformes au prévisionnel réalisé par PHAREXCEL et nous n’avons rencontré aucune mauvaise surprise. Même si un médecin est parti à la retraite, la pharmacie est en progression constante.

 

Évolution du métier de la transaction pour mieux répondre à vos besoins

Transaction, mandats, meilleur prix… autant de termes qui définissent ou plutôt définissaient le métier de la transaction de pharmacie. En effet, afin de répondre aux nouveaux besoins de la nouvelle génération de pharmaciens, la transaction pharmaceutique ne peut plus se limiter à la seule mise en relation d’acquéreur et de vendeur d’une officine. Une évolution qui complexifie le métier et encourage une nouvelle vision qui insiste maintenant davantage sur la notion de transmissions que de transaction. Il était donc important pour nous d’évoluer et de remettre au cœur de notre métier une logique de services et de conseils afin d’accompagner au mieux le pharmacien dans son projet.

 

De la transaction à la transmission de l’officine

Dans le cadre d’un projet de vente d’une pharmacie, dorénavant, on parle de transmetteur et non de cédant. La différence n’est pas seulement lexicale, c’est celle entre une action purement financière c’est à dire la cession pure contre paiement d’une valeur monétaire, et la démarche qui favorisera par le passage de relais le développement de l’officine, en privilégiant le facteur humain. En effet, qui peut prétendre qu’une cession effectuée dans le plus grand secret vis à vis des collaborateurs de l’officine constitue une transmission réussie pour toutes les parties en présence ? D’où l’importance pour PHAREXCEL de sensibiliser les pharmaciens à une transmission préparée, largement en amont, où le capital humain et la projection dans le futur seront mis en avant.
De nouvelles compétences et de nouveaux services au service du pharmacien

Négocier la vente ou l’achat d’une officine est l’origine du métier. Dorénavant, la nouvelle génération de pharmaciens attend autre chose ! Elle attend un accompagnement complet sur leur projet et sont demandeurs d’informations complémentaires (territoriales, juridiques, réglementaires…) et de conseils personnalisés. Conscients que, pour le pharmacien, une officine représente un investissement aussi important que le choix de vie qui en découle, les membres de l’équipe de PHAREXCEL défendent, ainsi, une démarche d’accompagnement personnalisé qui commence bien avant la transaction elle-même et se termine au moins un an après.

Dans un marché pharmaceutique en pleine mutation, c’est une véritable remise en question de notre métier mais qui nous permet d’avancer, de développer de nouveaux savoir-faire afin de vous proposer LA solution la plus adaptée à votre projet.