6 mai 2017

Désormais, selon un décret publié début avril au Journal officiel, les pharmaciens adjoints pourront entrer au capital des officines dans lesquelles ils travaillent mettant, ainsi, fin aux craintes de la profession de l’entrée d’investisseurs extérieurs. Ils pourront acquérir jusqu’à 10% des parts tout en restant salarié. Un atout majeur pour les adjoints de mettre un pied dans l’association sans en subir les contraintes. Cependant, selon nous, ce dispositif peut avoir un effet bloquant et compliquer le processus en cas de vente ultérieure de la pharmacie. Au moment de l’opération, il est important que le titulaire s’interroge sur ses motivations vis à vis de son adjoint. Par exemple, s’il souhaite en faire son associé en vue d’une transaction à terme, autant prévoir d’emblée cette association. Par contre, si l’entrée au capital au capital est un moyen de fidélisation, il est préférable de recourir à d’autres solutions, comme l’intéressement ou une augmentation de la rémunération.

Catégories : Activité de l'officinePar Publié le : 06 mai 20170,9 min de lecture

Partagez cet article

Laisser un commentaire