Définition de la Zone de Chalandise d’une pharmacie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Critère de succès pour votre prochaine installation

Qu’est-ce qu’une zone de chalandise ?

La zone de chalandise d’une pharmacie est la zone géographique d’où provient la majorité de sa clientèle, mais aussi sa zone d’attraction ou d’influence.

PHAR-EXCEL estime la zone de chalandise de la pharmacie X à partir de la base de données clients fournie par le titulaire.

  • Zone 1 : marché principal

Zone de chalandise naturelle primaire : zone d’où proviennent 30% des clients – définie ici entre 0 et 4 min en voiture du site d’implantation.

  • Zone 2 : marché concurrentiel

Zone de chalandise naturelle secondaire : zone d’où proviennent 20% supplémentaires de clients – définie ici entre 4 et 7 min en voiture du site d’implantation.

  • Zone 3 : marché de développement

Zone de chalandise naturelle tertiaire : zone d’où proviennent 30% supplémentaires de clients – définie ici entre 7 et 13 min en voiture du site d’implantation.

L’analyse PHAR-EXCEL

La zone de chalandise de la pharmacie X est resserrée par rapport à la théorie selon laquelle 80% des clients d’une pharmacie en zone péri-urbaine se trouvent à 15 min en voiture de cette pharmacie. La pharmacie X peut donc élargir sa zone de chalandise et son potentiel de chiffre d’affaires en proposant une offre a minima équivalente à ses concurrents situés sur sa zone de chalandise et au-delà.

On peut définir la zone de chalandise d’une pharmacie de plusieurs manières : selon une distance à vol d’oiseau (l’isométrique), selon une distance sur le temps de trajet à pied ou en voiture (l’isochrome), et suivant la répartition géographique de la clientèle.

La zone de chalandise théorique représente la zone géographique qui s’étend à 15 min du site d’implantation, en voiture lorsque l’on est en périphérie urbaine, et à pied lorsque l’on est dans un centre urbain, d’un magasin de proximité. D’après le modèle proposé par TNS-Secodip, cette zone contient 80% de la clientèle totale de ce magasin. Elle est elle-même découpée en 3 zones : la zone primaire située entre 0 et 5 min (contenant théoriquement 30% des clients), la zone secondaire entre 5 et 10 min (20% de clients supplémentaires) et la zone tertiaire entre 10 et 15 min de trajet (30% de clients en plus). Le reste de la clientèle (20% de la clientèle totale) est donc hors zone et constitue une clientèle occasionnelle.

La zone de chalandise naturelle est quant à elle construite non pas à partir du temps d’accès, mais à partir de la répartition de la clientèle. Elle correspond à la zone géographique d’où provient 80% de la clientèle de la pharmacie. Elle est aussi découpée en 3 zones : zone primaire, zone secondaire et tertiaire (30%, 20% et 30% des clients, voir plus haut). Elle peut correspondre au modèle théorique du temps de trajet de 5, 10 et 15 minutes, ou non.

La zone naturelle primaire est une zone géographique où la concurrence est quasi non existante et où les clients sont proches, et généralement les plus fidèles.

La zone naturelle secondaire est une zone où l’influence du point de vente est encore forte.

La zone naturelle tertiaire est une zone de forte concurrence où il est nécessaire de distinguer des concurrents et de rendre l’offre plus intéressante que celle des concurrents.

Pourquoi est-il important d’analyser sa zone de chalandise ?

Il y a de nombreux intérêts à bien connaître sa zone de chalandise, notamment :

  • Évaluer son chiffre d’affaire potentiel
  • Étudier la concurrence
  • Rechercher une meilleure implantation
  • Identifier les risques pouvant affecter l’exploitation de l’officine
  • Évaluer la cannibalisation entre les points de vente « associés »