11 février 2017

Dans un contexte économique difficile, les pharmaciens souhaitent acquérir plus de flexibilité concernant les actions de communication qu’ils peuvent mettre en place. C’est la raison pour laquelle l’Ordre national a proposé de faire évoluer les règles qui régissent la communication à l’officine. Voici, en quelques points les propositions évoquées :

  • La carte de fidélité pourra être dorénavant au nom propre d’une pharmacie et pourrait devenir autorisée pour les produits hors monopole. En revanche, elle resterait interdite pour les médicaments, les dispositifs médicaux et les nouvelles missions du pharmacien.

 

  • Si la distribution de documents publicitaires en faveur de l’officine, de ses produits et prestations ou activités n’est toujours pas autorisée, certaines formes de publicité en dehors de la pharmacie vont l’être : sur des panneaux situés à proximité immédiate de l’officine, ainsi que sur les voitures de la pharmacie. Il serait possible d’y inscrire le nom de l’officine, le sigle, le logo, les coordonnées, horaires, prestations et activités réglementaires autorisées.
  • Autorisation pour les groupements de pharmaciens de communiquer mais seulement au travers de campagnes de prévention ou de promotion de santé publique

Ces propositions doivent être transmises au ministère de la Santé qui décidera ou non de leur application. Affaire à suivre…

Catégories : Activité de l'officine, En bref, Juridique et financementsPar Publié le : 11 février 20171.1 min de lecture

Partagez cet article

Laisser un commentaire