Articles

En cas de cession de la pharmacie, obligation d’informer les salariés

Après plusieurs modifications à la loi du 31 juillet 2014 concernant l’obligation d’informer les salariés en cas de cession ou de transmission d’une entreprise, la situation est aujourd’hui clarifiée. Dorénavant, en cas de vente de l’officine, les salariés doivent être informés 2 mois avant la réalisation de la cession afin de pouvoir éventuellement formuler une offre concurrente. Les opérations à titre gratuit (transmission successorale par exemple) ne sont plus concernées par cette obligation. Si le titulaire ne respecte pas cette obligation, il encourt une amende civile plafonnée à 2 % du prix de vente. Les salariés pourront, en cas de préjudice, obtenir des dommages-intérêts.

Cette mesure s’applique aux cessions conclues à partir du 1erjanvier 2016.

Ce décret permet d’encourager les propositions de reprise par les adjoints qui se positionne prioritairement à tout autre acheteur. Il faut néanmoins préciser que le cédant est totalement libre d’entrer ou non en négociation avec un ou plusieurs de ses salariés. L’adjoint qui souhaite racheter l’officine n’est donc pas prioritaire par rapport à un autre repreneur, il peut simplement signaler son intérêt de façon prioritaire.

 

Parce que le recrutement à l’officine est une priorité pour son développement…

Rencontre avec Muriel Darniche, pharmacienne, experte du recrutement à l’officine et Fondatrice de Team-Officine

 

  • Pourquoi le recrutement est-il compliqué à gérer en pharmacie ?

 

Aujourd’hui, comme dans de nombreux secteurs d’activité, nous constatons une forte prévalence des CDD face aux CDI, une augmentation du turn-over et une plus grande mobilité des candidats. Les recrutements sont fréquents et chronophages, pour 2 raisons :

  • Il faut du temps pour utiliser les outils permettant d’identifier les candidats disponibles.
  • Faute d’information préalable, les titulaires appellent et rencontrent plusieurs candidats dont les profils ne correspondent pas.

 

C’est ainsi que, sur un marché pénurique, ou au contraire pour répondre à une urgence, des erreurs de recrutement sont commises.

 

 

  • Pourtant, quand on est pharmacien, pourquoi est-il important de travailler son recrutement ?

 

Parce que face au développement de la vente en ligne, c’est bien l’équipe qui fait la différence !

 

Travailler son recrutement c’est mettre toutes les chances de son côté pour qu’il soit un succès.

C’est aussi une bonne occasion de prendre du recul sur son équipe, de réfléchir aux projets futurs, et de lui montrer de la considération : Il ne faut pas négliger que la majorité des recrutements se fait dans un contexte difficile pour l’équipe, souffrant déjà du manque d’effectif.

 

Travailler son recrutement c’est prendre le temps de le dérouler en 4 étapes, sans en négliger aucune :

 

  • Etude du poste à pourvoir et du profil du candidat : travailler la fiche de poste et prioriser les compétences et comportements requis.
  • Sourcing : recherche rapide des profils décrits – des outils performants permettront d’accélérer cette étape
  • Evaluation des candidats : aujourd’hui les pharmacies se différencient fortement, il est donc essentiel de prendre le temps de comparer le projet professionnel du candidat, ses compétences et aspirations, avec le projet de la pharmacie. Il faut également évaluer avec attention ses capacités à s’intégrer dans la nouvelle équipe et en devenir un élément moteur
  • intégration du candidat : accompagner, former, écouter, prendre le temps pour des entretiens rapides et répétés pour apporter les corrections et permettre aux nouveaux talents de s’épanouir. C’est augmenter ses chances de faire un recrutement durable

 

  • Quels sont les 3 conseils que vous pourriez donner à un pharmacien pour réussir son recrutement dans de bonnes conditions ?

 

  • Suivre méthodiquement les 4 étapes précédemment décrites
  • Rester en veille en permanence pour identifier les talents en recherche.
  • Ne jamais oublier que le mouton à cinq pattes n’existe pas…

 

 

  • Comment Team-Officine aide les pharmaciens dans leur recrutement ? Quelles solutions apportez-vous pour les aider ?

 

Team Officine offre aux recruteurs et aux candidats une excellente visibilité du marché de l’emploi, et leur permet de gagner du temps en leur proposant un maximum d’informations en amont de la prise de contact.

 

Team Officine accompagne les pharmaciens dans les différentes étapes, en leur proposant des solutions sur-mesure, adaptées à leur typologie d’officine et à leur contexte.

L’écoute et le professionnalisme sont les pierres angulaires de notre service. Notre équipe mixte, constituée de pharmaciens et de consultants en recrutement, permet une excellente appréhension du processus.

 

Faciliter cette étape cruciale qu’est le recrutement, c’est participer au bien-être de chacun dans la pharmacie. Et transmettre les qualités de ce beau métier…

Une officine ferme tous les 2 jours en France

C’est un fait : une officine ferme tous les 2 jours en France. C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés le mois dernier par l’Ordre des pharmaciens concernant les fermetures d’établissements. Ainsi, en 2014, ce sont 151 officines de pharmacie qui ont mis la clé sous la porte. Et sur les six premiers mois de 2015, le phénomène tend à s’accélérer puisque déjà 99 pharmacies ont fermé définitivement. Plusieurs raisons sont évoqués par Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre : « La crise économique qui touche les pharmacies, la diminution des volumes de prescriptions ou encore la baisse des prix des médicaments… Autant de raisons qui fragilisent l’économie de la pharmacie ». Un constat aussi qui pourrait menacer certains territoires ruraux de devenir des déserts pharmaceutiques. De notre côté, nous aimons aussi retenir que de nombreuses pharmacies trouvent des solutions en se regroupant. Des opérations délicates, des projets humains qui représentent à la fois des alternatives efficaces à la baisse de rentabilité des pharmacies, et de véritables opportunités pour des pharmaciens qui ne parviennent pas à vendre leur officine.