L’outil Roofstreet for Retail, ou le comptage de flux ultra-précis

Dans ses études pour choisir un emplacement, Pharexcel utilise l’outil Roofstreet for Retail. Cet outil est en effet complémentaire de l’appréhension de la zone de chalandise.

 

Roofstreet for Retail est une plateforme qui s’adresse à tous les réseaux de points de vente physiques, quelle que soit leur taille ou leur stade de développement.

 

Elle permet de comparer, analyser et sélectionner le meilleur emplacement pour une activité donnée en fonction de comptages de flux d’une précision (50m), finesse et représentativité inédite.

Il est ainsi possible de visualiser, pour chaque adresse, la quantité de passages par semaine, par jour, ou par tranche horaire et ce, décliné selon le mode de transport des passants.

 

Dans le cadre de la validation d’un emplacement, un candidat à l’implantation en centre-ville pourra par exemple mesurer uniquement le flux piéton (quotidien, hebdomadaire, horaire), et explorer le voisinage immédiat afin de positionner son choix dans le contexte de ce voisinage.

 

Si par le passé les zones de chalandises étaient calculées sur la base du temps de trajet théorique nécessaire pour rejoindre un point de vente (carte isochrone 5 minutes à pied), cette zone ne représentait pas complètement la réalité.

En reconstituant les trajets de plusieurs dizaines de millions de téléphones portables, Roofstreet for Retail permet de connaître avec précision la provenance des chalands d’une zone donnée. Il est maintenant possible d’observer la provenance réelle des personnes se rendant sur zone, mettant ainsi facilement en évidence les différentes barrières naturelles et psychologiques qui freinent la visite d’un lieu (fleuves, zone de travaux, bois etc.).

Roofstreet for Retail amène donc un niveau de précision, de fiabilité et de finesse supplémentaire, que ce soit pour la mesure du flux sur un emplacement, ou pour l’analyse de la zone de chalandise par provenance.

 

Les données de flux peuvent être utilisées seules, mais sont d’autant plus pertinentes lorsqu’elles s’insèrent dans une démarche plus globale et mises au regard de données complémentaires.

 

La zone de chalandise se voit donc enrichie des lieux de provenances des populations qui « travaillent à proximité »,« se détendent à proximité» et « passent à proximité » là où jusqu’ici les zones de chalandises se limitaient à« habite dans la zone  ».

 

Cela lui permettra de facto de connaître la couverture réelle d’une pharmacie et son taux de cannibalisation en lien avec les habitudes des consommateurs.

 

Nos remerciements à Jean-Baptiste DELATTRE, Co-fondateur de Roofstreet.

Pour plus d’information : https://roofstreet.io/

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *