Pharmaciens, qui êtes-vous ?

Nous savons que vous êtes pour la plupart d’entre vous, des pharmaciens d’officines, adjoints et titulaires. Mais, justement… Qui êtes-vous vraiment ?

Les statistiques qui dressent, pour 2010, un panorama des diverses situations que recouvre notre profession sont désormais disponibles. Ce mois-ci, j’ai donc demandé à notre journaliste de synthétiser ces données pour préciser les contours de votre profil !

D’emblée, un chiffre s’impose : 73 259. C’est celui qui décompte les pharmaciens inscrits à l’Ordre l’an dernier (toutes spécialités confondues), les titulaires d’officines représentant 38% de l’ensemble. Un fait marquant mais pas nouveau : la profession poursuit sa féminisation, et pas seulement parmi les adjoints où les femmes représentent déjà plus de 81% des effectifs… Ainsi, parmi les 27 857 pharmaciens titulaires d’officines que compte la Métropole, 15 000 sont des femmes, soit 54%. Autre précision : sachez messieurs que vous êtes désormais des pharmaciens plus âgés (vous avez 48 ans en moyenne) que vos consoeurs ( 45,3 ans en moyenne), et ce quelle que soit votre spécialité.

Mais tous les pharmaciens vieillissent ! De fait, les pharmaciens inscrits à l’Ordre sont en 2010 majoritaires dans les tranches d’âge 53-57 ans, talonnés par la tranche 48-52 ans, alors qu’il y a seulement 10 ans, la population la plus nombreuse parmi les pharmaciens s’affichait dans la tranche des 38 à 47 ans ! En revanche, les moins de 33 ans n’étaient qu’un peu plus de 8000 en 2000 et dépassent, en 2010, la barre des 10.000 pharmaciens. La relève arrive ! Elle ne masque toutefois ni le vieillissement global de la population pharmaceutique, ni la stagnation du nombre de pharmaciens (73 de moins en 2010 par rapport à 2009), une « première » pour le secteur.

Par ailleurs, vous ne serez pas surpris d’apprendre que les nouveaux inscrits (2185 en 2010) ont en moyenne moins de 31 ans, tandis que l’âge moyen du départ à la retraite se situe dans la tranche des 57 à 65 ans. Un chiffre qui surprend peut-être davantage : plus de 6% des pharmaciens âgés de 42 à 46 ans demandent leur radiation pour envisager une autre carrière.

Du côté de la répartition géographique, le Conseil de l’Ordre souligne que la loi de régulation a atteint son objectif d’harmonisation de l’implantation des pharmacies sur le territoire national. Avec une densité toutefois plus forte au sud (et en région parisienne), désertification démographique de certains départements ou dynamique des zones touristiques obligent. On compte désormais en moyenne quelque 2800 habitants pour une pharmacie, un chiffre stable par rapport à 2009.

Enfin, les structures juridiques des officines laissent percevoir la préférence aujourd’hui accordée à l’exploitation associative, par rapport à l’exploitation en nom propre. Déjà en 2009, la SEL (Société d’Exercice Libéral) s’affichait comme le mode d’exploitation en association N°1. Et si l’on compare le nombre de SEL en 2010 par rapport à 2000, la progression est de… 1600 % ! Les SEL se révèlent donc aussi dynamiques qu’attractives en terme de prise de participation, puisque plus de 40% d’entre elles s’appuient sur au moins deux sources de capital.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *