Les bonnes pratiques de dispensation des médicaments

Le 1er décembre 2016, l’arrêté du 28 novembre relatif aux bonnes pratiques de dispensation des médicaments au comptoir ou par voie électronique a été publié au Journal officiel. Dispositions qui entreront en vigueur le 1er février 2017.

Ces bonnes pratiques reprennent dans leurs grandes lignes les articles du code de la Santé publique relatifs à l’exercice officinal ainsi que des directives européennes.

Le texte insiste sur l’importance pour l’équipe officinale d’être en nombre suffisant, qualifié et conscient des principes de bonnes pratiques de dispensation.

Concrètement, elles récapitulent, aussi, les différentes étapes de la dispensation au comptoir : analyse de l’ordonnance, obligation renforcée de conseil pour les médicaments qui ne requièrent pas de prescription médicale (le pharmacien doit Il doit veiller au caractère pratique et intelligible des conseils donnés et prendre en compte les difficultés de compréhension. Il peut le formaliser par un écrit), démarche qualité et traçabilité, mesures afférentes au personnel de l’officine (responsabilité et secret professionnel). Elles abordent également des dispositions très pratiques comme l’agencement d’un espace de confidentialité ou la livraison à domicile.

Le texte organise également la vente en ligne de médicaments. Voir l’article consacré à ce sujet.

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *