Réforme du code du travail : quels impacts pour les pharmaciens ?

Ordonnances Macron sur la loi travail : quelles vont être les répercussions concrètes de cette réforme du code du travail sur la pharmacie ?

Deux points clés sont à retenir en priorité.

 Règles de vie au travail : une liberté de négociation

Dans les pharmacies de moins de 20 salariés sans élu du personnel, on pourra négocier les règles de vie au travail directement avec ses salariés pour mieux coller à la réalité de son exploitation.

Cette possibilité de se substituer aux règles posées par le droit du travail et la Convention collective apportera une réelle souplesse de gestion sur des sujets tels que la rémunération, l’organisation du travail, ou le temps de travail de ses salariés…

Par exemple, on pourra aménager les horaires de ses équipes en fonction du niveau d’activité de son officine (périodes de pic d’activité, ouverture le dimanche matin).

Réforme du licenciement : plus de souplesse

  • Les ordonnances de la Loi Travail prévoient la mise en place d’un barème d’indemnisation pour les cas de licenciement abusif, avec un système de plafonds. En connaissance de ces plafonds, le pharmacien a donc la possibilité de négocier en amont directement avec son salarié afin d’éviter par exemple les Prud’hommes. Avantage non négligeable lorsque l’on sait que les pharmacies sont cédées en moyenne tous les 8 à 10 ans, et que ces cessions ont un impact récurrent sur les ressources humaines. Cette nouvelle souplesse permettra donc au pharmacien d’anticiper et d’organiser ces changements. Seule exception : en cas de discrimination le barème ne s’applique pas.

Dans un contexte où la pharmacie est sous pression, où les marges sont réduites, pouvoir mesurer l’impact d’un choix économique lié au personnel représente un réel avantage.

  • Par ailleurs, si hier une erreur de procédure remettait en cause le licenciement, aujourd’hui les ordonnances Macron prévoient une indemnité à régler, mais sans remise en cause systématique du licenciement. Les indemnités de licenciement versées par l’employeur seront majorées de 25% pour les 10 premières années. Les indemnités de licenciement sont désormais applicables pour les salariés dès 8 mois d’ancienneté (contre 1 an auparavant).
  • Les règles de procédure d’un licenciement seront également assouplies. Les pharmaciens auront accès à un modèle type de lettre de licenciement, lettre sur laquelle ils pourront compléter certaines mentions après la notification du licenciement. Un réel gain de souplesse en terme administratif.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *